Logo i-trans

Le forum I - TRANS - Transsexualité | Transidentité - Info et Rencontres

Le forum trans - Transsexuelles, transsexuels, transgenres, hermas et autres humains de tous genres.


Entraide, droits civiques, droit à l' autodétermination sexuelle et fun

Nous sommes le 19 Jan 2018 00:14

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Cacaboudin, ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Ediitodudoc
Message non luPosté: 22 Mai 2014 19:03 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Avr 2014 19:11
Messages: 166
Localisation: France
Bonjour à toutes et tous.
Je m’appelle Corinne et je suis médecin. Je n’ai aucune formation permettant de revendiquer une quelconque compétence permettant d'aider des personnes trans pour l'aspect purement lié à leur identité de genre. Cependant, je suis moi-même en questionnement et mes connaissances médicales m’aident à trouver des réponses aux questions que je peux me poser. Parce que certaines d’entre vous m’ont aidé et continuent pour certaines à le faire, j’ai décidé de mettre à votre disposition ma bonne volonté, mon écoute, ma bienveillance, mon empathie à votre service. Il n’est pas question de remplacer votre médecin traitant, vos consultants, vos référents qui restent seuls habilités à vous guider dans la gestion de votre santé et de votre problématique. Mais je pense pouvoir apporter un éclaircissement sur certains points qui resteraient obscurs pour vous. Je peux vous apprendre autant de choses que vous m’en apprendrez ! Je vous respecte autant que je vous demande de me respecter …

Ce que je sais
Le sexe d’un individu, en tant que variable biologique réelle (au même titre que sa couleur de peau, d’yeux, de cheveux, sa taille, son poids, …), est déterminé par la distribution au hasard des chromosomes de la mère (XX) et du père (XY). L’expérience montre que de par le monde et depuis plusieurs millénaires (et aux « erreurs » près de la nature qui sait être capricieuse), les membres de l’espèce humaine ne peuvent appartenir qu’à deux seuls groupes biologiques : les sujets mâles de formule chromosomique 46,XY (23 paires d’autosomes et deux chromosomes sexuels X et Y) et les sujets femelles de formule 46,XX (23 paires d’autosomes et deux chromosomes sexuels X). Ça c’est la réalité biologique toute nue et il faut faire avec cet élément de réalité là. J’ai moi aussi rêvé bien souvent qu’un matin, par magie, ma formule chromosomique aurait été changée de XY et XX. Ne pas vouloir reconnaître cette dualité élémentaire et réelle est, à mon sens, la grande faiblesse des mouvements transgenres les plus extrêmes. Il n’y a pas un mais des sexes : le sexe génétique (XX ou XY), le sexe phénotypique (exprimé par l’organisme : ainsi une résistance – anormale - des récepteurs périphériques aux hormones sexuelles permet le développement naturel d’un corps féminin chez un porteur des chromosomes X et Y, etc.), le sexe vécu/psychique ou genre qui est en fait le rôle social dans lequel le sujet souhaite vivre dans la dichotomie mâle/femelle.
Une difficulté qui nous touche est la confusion implicite entre sexe et genre, sexe et sexualité (orientation sexuelle). De cette confusion a persisté longtemps la perception du grand public mais aussi d’une grande partie des professionnels de santé ultraconservateurs que les troubles du genre étaient en réalité la conséquence d’un choix de vie (sexuelle) ou d’une orientation sexuelle : pour vivre une homosexualité plus facilement, il valait mieux être une « nouvelle femme » plus capable d’intégrer la société sans la déranger.
Les médias ont progressivement participé à véhiculer une image plus juste (mais pas encore exacte) de ce qu’était le trouble du genre. Les esprits évoluent, doucement il est vrai, mais il ne serait pas honnête d’ignorer les changements de mentalité qui s’amorcent dans notre société.
Depuis les années 1970, les études sur le genre de Butler ont défriché une voie qui est de plus en plus explorée par les chercheurs des différentes disciplines du champ des sciences humaines. Plusieurs récits montrent que les médecins, d’abord réticents à traiter chirurgicalement des patients indemnes de toute affection organique, ont pu ne pas être aidants (et parfois même ont été délétères) dans l’accompagnement des patients et plus fréquemment des patientes qui affrontaient leur questionnement identitaire. Mais il est une certitude, la médecine se construit à partir des difficultés réelles de la population qu’elle soigne et même si elle se modernise trop lentement dans la bouche des malades qui attendent des solutions à tous leurs maux, elle évolue. Pour preuve, on opère bien plus que par le passé, en Thaïlande et au Brésil mais aussi en France. Un nouveau diplôme universitaire vient de voir le jour pour former les médecins impliqués dans les soins aux transsexuel(les), fraichement intitulé DU de Médecine Transidentitaire et ouvert depuis cette année universitaire 2013-2014. Les lois changent également et même si tout n’est pas (encore ?) parfait, les esprits changent.

Ce que je ne sais pas
Parce que ce parcours du combattant qui peut toujours mener au suicide des sœurs les plus fragiles, appelé transition, est une des épreuves les plus difficiles d’une vie, et parce que je suis moi-même perdue dans les méandres et les tourments de ma propre existence avec ses difficultés et ses contraintes, il me faut apprendre jour après jour comment avancer sans trébucher, aimer sans détruire, ménager sans se renier, protéger sans s’oublier, pour enfin exister. Dans ce chemin de vie, je n’ai d’autre repère que vous mes sœurs, mes amies et la rigueur d’une science au service de l’Homme qui n’a jamais visé autre chose que la promotion de la santé, du bien-être physique et psychique de nos contemporains. Que serais-je capable de vous apporter ? Suis-je utile dans cette mission ? J’ai tant de chose à découvrir de vous, de moi et encore de la Vie.
Ensemble nous sommes plus fort(e)s.

Ma ligne de conduite
Depuis que je suis médecin, je me suis interdit de mentir à mes patients. Je conserverais cette approche authentique, c’est mon choix. Je suis persuadée que l’on peut rester sincère en choisissant les mots, en agissant avec empathie.
Je resterais entière et n’exposerais pas autre chose que ce je crois. J’assume mes paroles mais seulement mes paroles. Ainsi, je suis convaincue que l’on peut être au fond de soi très différent de l’image que l’on véhicule en surface, y compris dans le rôle sociétal que l’on veut jouer (homme, femme, parent, enfant, etc.). Pour autant, j’avoue humblement que je ne comprends pas que l’on veuille n’être ni homme, ni femme, être un homme mais continuer à pouvoir porter un enfant, être une femme à barbe, etc. Je suis prête à intégrer ces personnes dans la société dans laquelle je vis avec le respect que l’on doit à chacun de nos congénères mais je ne le comprends pas. Ainsi, je suis persuadée que ce ne sont pas les personnes transidentitaires qu’il faut particulièrement respecter et écouter mais tous les membres de notre société, qu’ils appartiennent à des minorités ethniques, religieuses, etc. Peut-être que ce n’est pas la théorie du genre qu’il faut faire entrer dans l’école de la République mais la vraie tolérance, le sens civique, le respect fraternel de notre prochain. Liberté, égalité, fraternité. Pourquoi vouloir toujours écrire de nouvelles règles lorsque les anciennes mériteraient une application plus fidèle ?
L’objet de l’ouverture du « bureau de Corinne » est une main tendue, une oreille à l’écoute, une considération altruiste dont le seul retour attendu est une considération amicale. N’attendez pas de moi une machine à prescription médicale, vous seriez déçu(e). Parce que j’exerce un art où le meilleur remède est aussi le pire des poisons, j’utiliserais le discernement et observerais scrupuleusement le serment d’Hippocrate. Puissiez-vous me comprendre. Comprenez que tout l’art du médecin est de faire émerger la solution du patient, grâce à et pour lui-même.

Ce que je propose
Avec un rythme qui est lié aux disponibilités que me laisse mon métier, je vous propose de répondre à vos questions (lorsque je le peux) du mieux possible, avec mes compétences mais aussi mes doutes et réserves. Bien des fois je vous renverrais vers vos médecins et chirurgiens, mais en ayant peut être éclairci les questions et débroussaillé le champ de recherche. Je vous dirais que je ne sais pas lorsque ce sera le cas, pas d’improvisation : votre vie est trop précieuse et ma tranquillité d’esprit aussi !
Parfois, je mettrais en ligne un dossier complet consacré à une question que je considère comme importante dans ce parcours si singulier qu’est la transition. J’apprendrais grâce à vous, grâce à moi, ensemble. Je ne cherche à convaincre personne, je ne détiens malheureusement pas la vérité universelle, je cherche à comprendre, à aider du mieux que je puisse avec les outils qui sont les miens. Mais symétriquement, vous ne détenez pas la vérité, pas plus que moi et les théories brandies par les activistes ne sont rien de plus que des visions de la vie, différentes des repères habituels mais qui n’ont rien de péremptoires !

SI vous souhaitez avancer avec moi dans ce cadre, avec ces limites-là, regardons ensemble dans la même direction et vers le futur, pour le bien de tous et toutes.

_________________
Corinne H.


Rapporter le message
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Cacaboudin, ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com